La nuit tombe sur l’étang

Embarquons pour une découverte, de l’étang de Canet, un soir d’hiver. La lumière, les oiseaux, les cabanes, les instruments de pêches …voilà ce que j’y ai trouvé et que j’ai eu envie de partager avec vous.

L’histoire de l’étang

Les premières traces écrites mentionnant l’existence de la lagune remontent à 1265, date à laquelle Guillem, seigneur de Canet, cède l’étang et le grau aux Canetois et date à laquelle les premiers droits de pèche sont délivrés. Le secteur du Cagarell sera exploité en salins au Moyen Age. A partir du 18ème siècle, l’étang est affermé ; puis vendu.
La pêche sur l’étang de Canet s’exerce donc depuis 1265. Aujourd’hui, une dizaine de pêcheurs professionnels continue d’exercer cette activité de façon artisanale de mai à octobre. Les postes de pêche sont tirés au sort tous les ans ce qui permet aux pêcheurs de changer d’emplacement.
La productivité est faible sauf pour la pêche de l’anguille. Sont également péchées en petites quantités des espèces migratrices qui viennent de la mer : loup, dorades… Les produits de cette pêche artisanale sont vendus aux restaurateurs et aux particuliers.

Localisation

L’étang de Canet –Saint-Nazaire est localisé sur la frange maritime de la plaine du Roussillon dans le département des Pyrénées-Orientales, à 10 km à l’Est de Perpignan et à 25 km au Nord de la frontière espagnole. Cette position géographique confère à cet étang une importance écologique mais aussi touristique.

Les 1 100 ha appartenant au Conservatoire du littoral dans la lagune et sur ses berges, font partie du site Natura 2000 « complexe lagunaire de Canet – Saint Nazaire » qui s’étend sur 1 872 ha et quatre communes (Canet-en-Roussillon, Saint-Nazaire, Saint-Cyprien et Alenya).

Faune et flore

La flore
Parmi la végétation remarquable de ces milieux, on trouve la Sérapias à petites fleurs, l’euphorbe du littoral, le pourpier des marais.
Le roseau commun (sanil en catalan) est l’une des matières premières ayant servie à la restauration du village de pêcheurs (cf. La gestion). Grâce à sa tige souterraine (le rhizome), le roseau se développe sous forme de vastes roselières sur les berges de l’étang. Ces roselières sont l’habitat privilégié de nombreux oiseaux.
La faune
L’étang de Canet est d’importance internationale pour les oiseaux du fait de sa localisation particulière sur l’axe de migration Afrique -Europe. En 2017, 139 espèces ont été identifiées sur l’étang dont le Faucon crécerelle, l’Epervier d’Europe, le Serin cinis, la bergeronnette printanière et le pipits farlouse (comptage GOR, 2017). L’étang est un lieu d’hivernage pour de nombreuses espèces, comme la Foulque macroule et le Flamand rose. Le Martin pêcheur, d’une grande discrétion malgré ses couleurs vives, est une des espèces qui est présente sur le site toute l’année. Un arrêté préfectoral de protection de biotope sur le secteur du grau des basses permet de favoriser la nidification des sternes naines et gravelots interrompus.
Le site est également fréquenté par des mammifères (renards, putois…), de nombreux reptiles et batraciens (lézard ocellé, lézard vert, couleuvre de Montpellier, psammodrome des sables, rainette méridionale…) ainsi que de nombreux insectes qui peuplent notamment les dunes (fourmillon, empuse, criquet des dunes, cedipode, coléoptère ochracé…).

3 réflexions sur “La nuit tombe sur l’étang”

  1. Merci Michel pour cette vidéo particulièrement réussie
    Tout d’abord MP et moi adorons la trompette !
    Ensuite le photographe a un œil que beaucoup lui envie !
    Et les PO, quelle belle région !

    On en redemande

    Les Mounier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *