Du Roc de Conilhac

Le Roc est LE rendez-vous des « migratologues » de tous horizons depuis plus de 30 ans.

En effet, la situation géographique entre la vallée du Rhône et les cols pyrénéens orientaux, sur l’inflexion du Golfe du Lion font du littoral audois un des couloirs de passage des oiseaux migrateurs les plus denses en France et en Europe, présentant des spécificités fortes (Cigognes, Eperviers,  Rolliers, …). Le Roc de Conhilac, à cheval sur  les communes de Gruissan et de Narbonne, est le point le plus favorable pour l’observation de ce phénomène. A cet endroit, les forts vents de secteur nord-ouest (tramontane ou cers) concentrent le flux des oiseaux en migration et leur font perdent de l’altitude

Malheureusement dimanche …il n’y avait pas de vent.

Nous avons donc fait une belle balade sur les étangs de Campignol vers les salins du même nom.

Les salins de Campignols

Total distance: 14.26 km
Download file: Roc_de_Donilhac.gpx

 Ils datent du XIVème siècle Suite à la crue de 1316, l’embouchure de l’Aude se déporte vers l’est, du côté de Gruissan. On retrouve des baux datant de 1380 et qui octroient des terres à Mandirac pour y établir des salines.

La majorité des salins du Narbonnais ont été abandonnés au fil des siècles en raison :

– d’une part des dépôts d’alluvions (atterrissements) de l’Aude qui ont isolé et colmaté les salins compliquant l’exploitation et impactant leur rentabilité.

– d’autre part, ces atterrissements ont modifié le rapport eau douce/eau de mer. L’apport en eau douce étant plus important, la survie du salin n’était plus assurée.

Le salin de Campignol a été abandonné en 1963.

Aujourd’hui il devient un site de préservation de la faune. En 2017, un contrat Natura 2000 a été signé pour la création d’un îlot de nidification. L’îlot de 200 m² sera créé dans l’un des bassins centraux des anciens salins d’ici 2022.

Parti du Roc de Conilhac, nous avons rejoint le chemin de halage du canal de la Robine pour arriver à la maison cantonnière de l’Ardisson, en passant par l’ancienne douane. Tout au long du parcours ce fut un enchantement pour les yeux en s’écartant au milieu des bassins abritant flamants roses et autres oiseaux

Les photos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *